La Gazette du 13ème – Journal de quartier

La Gazou

Gazette 79 L’amour prend le Bus

Posted by lagazou sur 24 avril 2011


Conte de fée dans le 64

 Il était une fois un vaillant chevalier aux commandes d’un carrosse parisien et une princesse lointaine, passagère de la diligence

Elle venait d’un continent étranger, comme tant d’autres elle avait pensé rejoindre l’eldorado. En attendant d’atteindre son rêve elle vivait de petits boulots. Les études sanctionnées au pays d’origine sont rarement validées au beau pays de France.

La vie quotidienne, entre difficultés de logement, travail ingrat n’avait pas de quoi enchanter ses jours et ses nuits.

Maria, pourtant, gratifiait notre voisinage de rires en cascades  communicatifs, on la voyait rarement maussade.

Nous, ses amies, connaissions bien ses lourds soucis : la privation d’êtres chers, l’enfant quitté sans espoir de retrouvailles, la peur qu’éprouvent tous ceux dont les papiers tardent à venir. C’était donc merveille de découvrir des sourires si souvent suivis de rires.

Pour se rendre au travail Maria prenait tous les jours l’autobus 64 qui va de la place d’Italie à la place Gambetta. Astreinte à des horaires réguliers, c’est bien souvent qu’elle abordait le chauffeur du bus au départ de la mairie du 13e. A chaque trajet partagé, Maurice, de plus en plus, couvait des yeux la charmante passagère. Il faut dire qu’elle était coquette, gracieuse et tellement souriante ! Bien vite il n’eut d’yeux que pour elle tout en gardant un œil sur la circulation. Jamais notre habile conducteur ne provoqua le moindre accident !

Son regard attentif s’assombrit parfois, il devinait sous la mine joyeuse un univers de tracas, qui, parfois, se lisait sur le visage de Maria. Un jour, au passage, prenant prétexte d’un air plus sombre, Maurice remis à sa passagère un papier portant son numéro de téléphone « au cas où vous auriez besoin de quelque chose ».

C’était assez discret, le papier fut conservé et le jour où un déménagement se profila pour Maria, elle fit appel à lui. Inutile de dire que le transport des maigres effets de la jeune femme fut expédié rapidement. L’occasion était fournie pour inviter à dîner sa passagère accompagnée d’une amie.

Ainsi commencent certains contes de fées, qu’ils soient urbains dans le cadre d’un autobus ou campagnards à l’occasion des vendanges.

Ils se revirent dans le bus, parfois ailleurs, elle n’était pas si farouche et l’employé de la RAPT ne manquait ni de charme ni de gentillesse. Un jour il fut question de vivre sous le même toit. Pour une décision si grave, Maria fit appel au jugement de ses amies.

Cela méritait bien un dîner, Maurice nous fut présenté, nous dûmes tester l’élu. Il passa brillamment l’examen de passage auprès des deux mentors consultés. Les mois passent, la famille de Maurice tombe sous le charme, elle accueille chaleureusement l’élue. Et voilà que, comme dans tous les contes : ils se marièrent, nous, ses marraines, furent invitées à être les témoins de Maria.

Un très beau mariage, une mariée toute en dentelles, maquillée comme une star, c’était l’hiver, pourtant une chaleur heureuse présidait à la fête dans une mairie de banlieue bien accueillante. Les musiciens du pays de la mariée contribuaient aux réjouissances. Plus tard, les amis se retrouvaient au château, résidence du comité d’entreprise de la RATP, un lieu assez féerique entouré d’un parc somptueux, d’une pièce d’eau digne des plus belles demeures.

La soirée fut d’autant plus réussie que les invités pouvaient dormir sur place, partager le petit déjeuner, dévorer le parc  qu’un rayon de soleil éclairait. On a chanté, on a dansé, l’imagination n’a pas manqué pour inventer une chanson de circonstance, un film qui nous faisait découvrir le marié dans tous ses états et, cerise sur le gâteau, la pièce montée : petit chef- d’œuvre qui reproduisait à base de petits choux, nougat et chocolat, l’autobus 64.

Quand les contes de fées naissent place d’Italie, quand les rêves survolent nos rues, la Gazette s’en réjouit, elle les partage avec ses lecteurs.

                                                                                                Sabine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :