La Gazette du 13ème – Journal de quartier

La Gazou

Archive for the ‘Anniversaire’ Category

Gazette 82 Et la Baleine eut 25 ans ?

Posted by lagazou sur 17 novembre 2011

Laquelle ? Celle de Jonas ? Celle des Violons ?

Mais de quoi parle donc cette assemblée réunie en ce beau samedi d’automne sur le trottoir élargi presque à cet effet de la Librairie Jonas ?

De l’association « Aux violons de la baleine Blanche » qui  fête son quart de siècle entourée de ses amis et de l’accordéoniste  Christian Bassoul. On entonne avec eux la chansonnette : Le temps des cerises, la Complainte de la Butte, l’Hymne à l’amour et l’on danse sur l’air de Milord. Des passants s’attardent et reprennent en chœur les textes dont on a distribué les paroles.  Puis c’est au tour de Sabine de lancer la « Complainte des Violons » (texte de sa composition)

Si les Violons vibrent

C’est que pour les livres

Nous nous enflammons

….

Si les Violons dansent

C’est bien notre chance

De tout partager

Si les Violons jouent

C’est que nous entourent

Nos plus chers amis

Si les Violons chantent

C’est que nous enchantent

L’amour et la Vie

(Refrain)

Les Violons de la Baleine

Ont rallumé la flamme

Et de la librairie

Les voilà devenus l’âme

Un autre texte chanté lui aussi nous éclaire sur les activités de cette joyeuse assemblée :

Aujourd’hui Jonas est en fête

On dans’ra à la Maison Blanche

Avec des refrains plein la tête

Et des sourires en avalanche

Les amis viennent en ribambelle

Avec des délices à la pelle

Et leur voix avec un timbre émouvant

Proclament avec un bel élan

Et voilà qu’on a vingt cinq ans

C’est vraiment un sacré bout d’temps

Pour des Violons très valeureux

Qui n’ont jamais eu froid aux yeux

Et qui entraîne en leur sillage

L’ardeur des vrais compagnonnages

Ce soir, on joue de l’olifant

Et voilà qu’on a vingt cinq ans

En vingt cinq ans combien d’auteurs

Ont animé nos assemblées

Parfais savant, souvent acteurs

D’un monde de solidarité

C’est tellement plus vivifiant

De réfléchir en compagnie

De s’informer en partageant

Que jamais on s’en rassasie

Et voilà nous en savons plus ; les  membres de l’association « Aux violons de la Baleine Blanche » se retrouvent régulièrement à la libraire Jonas , rue de la Maison Blanche pour rencontrer un auteur , un livre , échanger et partager . Depuis 1986 presque tous les thèmes liés à l’actualité ou aux sciences humaines ont été abordés : l’écologie, les OGM, la lutte des minorités, des sans-papiers, la crise du logement, les rapports entre l’Orient et l’Occident, la santé, l’immigration, l’éducation … Au fil des ans s’est dessiné un projet pour lequel on pourrait parler « d’une culture de résistance » qui fournit des outils pour se forger une opinion plus libre un regard de la pensée dominante. Ces échanges réunissent un large public dans une ambiance simple et chaleureuse.

D’ailleurs voilà comment finissent ces soirées :

« On plie les chaises, on accélère

Pour éponger tous ces discours

La sangria on l’attend tous

C’est l’heure de boire les Violonneux »

 Si vous souhaitez vous joindre à cette joyeuse assemblée n’hésitez pas. « Aux Violons de la Baleine Blanche » reçoivent le lundi 17 octobre à 20 h15, l’écrivain chilien, Angel Parra, pour son livre paru aux éditions de l’Archipel « Violetta Parra, ma mère ». Libririe Jonas , 14-16 rue de la Maison Blanche.

Publicités

Posted in Anniversaire, Gazette 82 | Leave a Comment »

Gazette 79 Des instants de bonheur

Posted by lagazou sur 24 avril 2011

Bonheur de retrouver les « anciens » de la bande.

Bonheur des vétérans impressionnés par la santé de notre équipe.

Bonheur de l’anar du coin à la lecture de son chef-d’œuvre : occupons les églises.

Bonheur de Monsieur Conte salué par l’évocation de son truculent personnage.

Bonheur des nombreux affamés prenant d’assaut le succulent buffet.

Bonheur des invités à la découverte de la terrine au sanglier.

Bonheur des gourmands dévorant, avant l’heure des bougies, les gâteaux de la fête.

Bonheur de découvrir des talents culinaires de fans de la Gazette.

Bonheur des comédiens entrés de plain-pied dans notre grande famille.

Bonheur des amis invités à découvrir le talent dadaïste de Lisa Burg.

Bonheur des retrouvailles des fervents du 13e.

Bonheur de goûter les textes de nos terroirs.

Bonheur de savourer le talent d’Elsa, une enfant du 13e.

Bonheur de découvrir des sourires chaleureux.

Bonheur des Gazetteuses artisanes affairées.

Bonheur de partager, au sein de l’assemblée, un univers commun.C’était le samedi 6 novembre 2010.

Posted in Anniversaire, Gazette 79 | Leave a Comment »

Gazette 78 Entretien avec la rédactrice en chef

Posted by lagazou sur 29 décembre 2010

Notre Sabine nationale

Sabine, tu as été au début de La Gazette et 20 ans après tu es encore très active. Comment est née La Gazette ?

Il existait  déjà un journal local, Le Canard du 13e vendu en kiosque, plutôt libertaire et humoristique qui s’était arrêté en 1982 et depuis il n’y avait pas de presse de quartier indépendante. En 1989 suite à l’alliance de diverses associations sur les listes municipales, l’envie est née de continuer à parler du treizième en dehors des élections et donc de créer un journal. De nombreuses réunions avaient déjà eu lieu les deux années précédentes.

Quelle était la ligne éditoriale à l’époque ?

Il s’agissait de manifester de l’intérêt pour la vie associative de l’arrondissement, de promouvoir cette vie associative d’où le nom de l’association créée Promovias, Promouvoir la vie associative. C’est d’ailleurs encore le but aujourd’hui. Nous souhaitions aussi faire savoir ce qui se passait  dans l’arrondissement, donner envie de participer, raconter l’histoire populaire de ces quartiers en pleine transformation. : Gérard Conte a été le premier directeur de la Gazette et a d’ailleurs écrit une chanson : (voir page 10).

La première équipe était constituée de Gérard Conte, Michel Kisinis, photographe et maquettiste, JeF Pelissier, Danièle Godard et moi-même. Rapidement Florence Barberousse, toujours fidèle, remplaça Michel à la maquette ; l’équipe de la rédaction s’est enrichie, d’autres sont partis ; elle est devenue de plus en plus féminine.

Comment étaient organisés les numéros ?

Les numéros étaient thématiques : le premier numéro consacré aux nourritures du 13e et au plaisir du repas partagé, puis il  y a eu  les femmes, les lieux d’accueil, les associations de solidarité, les écrivains du 13e, la musique.

Nous soutenions aussi les luttes des travailleurs, des mal-logés, des sans-papiers…

Lorsque la Manufacture des Gobelins a failli être délocalisée, un numéro entier de la Gazette a été consacré à la mobilisation. Lorsque des familles maliennes sans logement se sont installées sur le chantier de la BnF, un numéro spécial a été réalisé et le montant de la recette leur a été versé. Pour le numéro 50, nous avons rappelé mai 68 dans l’arrondissement en interrogeant des personnes qui y avaient participé.

Comment était financée la publication ?

Le journal a toujours fonctionné sans publicité ni subvention. Au début, trois personnes du comité de rédaction ont mis la main à leur poche et depuis l’impression, qui est la seule dépense, est financée par les abonnements et en particulier les abonnements de soutien de tous ceux qui souhaitent nous voir continuer.

La vie associative dans notre arrondissement est très riche ; les associations sont toutes différentes et souvent marquées par la personnalité de ceux qui les animent ; elles font un boulot formidable dans les quartiers dit « difficiles » et elles devraient plus se servir de notre publication pour faire connaître ce qu’elles font.

 

Posted in Anniversaire, Gazette 78 | Tagué: | Leave a Comment »

Gazette 78 La Gazette : vingt ans déjà

Posted by lagazou sur 29 décembre 2010

Le premier numéro, paru en janvier 1990, commençait par un éditorial de Gérard Conte alors directeur de la publication. Il était édité par PROMOVIAS 13, association loi 1901 pour la promotion de la vie associative ; voilà ce qu’il disait :

« Le but que nous nous proposons d’atteindre est d’aider à mieux connaître la vie de ce quartier où nous vivons, où nous travaillons et auquel chacun dans notre milieu, dans notre domaine, dans notre métier ou notre fonction, nous imprimons un peu notre marque et notre style de vie. »

Il s’agissait de créer « un lien, un autre regard, une autre manière de parler du quotidien ».

Vingt ans après, La Gazette est toujours là, bien vivante et elle a gardé ce même état d’esprit ; elle continue à paraître quatre fois par an sans publicité ni subventions et son prix a moins augmenté que le coût de la vie ! Vendue 10 F en 1990 (soit 1,52 €) elle est actuellement à 2 €. On aurait du mal à faire mieux ! Si cette publication a survécu au temps, c’est grâce au travail de l’équipe de rédacteurs, et surtout de rédactrices, qui pour chaque numéro, enquête, rencontre et parcourt notre cher treizième pour en rapporter les coups de cœur et les coups de gueule, les lieux et les gens qui, dans leur diversité, font la richesse de notre quartier. C’est aussi grâce à vous, chers lecteurs, et à votre soutien que nous pouvons continuer ; nous avons encore besoin de vous pour que, dans les années à venir et alors qu’il est de plus en plus difficile d’entendre une voix indépendante, nous puissions être l’écho « du mieux vivre ensemble », pour reprendre le slogan d’une association qui nous est chère.

En feuilletant les 77 numéros précédents, on s’aperçoit que certains thèmes sont récurrents :

Le premier numéro est consacré aux nourritures dans le 13e et commence par un éloge du repas, le repas pluriel, partagé. C’était de bonne augure car, depuis 20 ans, nourritures intellectuelles et terrestres parcourent la Gazette sur le ton du partage et de la convivialité : partage autour de fêtes, de pique-nique, de repas qui terminent chaque réunion de rédaction.

Un journal militant

La Gazette a été un soutien actif à de nombreuses luttes.

Un numéro spécial en été 1991 a été vendu au profit des familles occupant quai de la Gare un terrain jouxtant la BnF, en construction, (N°7) et qui par la suite ont été en partie relogées dans l’immeuble Bd Vincent Auriol (N°8-10-19), lieu du terrible incendie qui, le 25 août 2005, a fait 17 morts, dont 14 enfants, et une trentaine de blessés.

Un numéro entier en février 1992 (N°9) était consacré à la Manufacture des Gobelins en lutte contre la délocalisation, un autre numéro (N°60) donnait la parole aux lycéens de Claude Monnet qui manifestaient contre le CPE.

L’actualité sociale et la défense des droits des citoyens et des services publics est un thème qui a traversé ces vingt années : le Forum social local (N°50), la privatisation de la Poste (N°71), l’avenir de l’école publique (N°75), l’eau (N°74), la santé en étant partie prenante de la défense du dispensaire Charcot (N° 7-8-12-19-24), avec un point sur la santé (N°72), la mobilisation contre les caméras de vidéosurveillance (N°73) pour n’en citer que quelques-uns.

La Gazette a aussi pris dans ses colonnes la défense des sans-papiers (N°40), des sans-logis (N°18-33-15) ou des habitant des foyers (N°55-70-73)

Un autre éclairage sur l’histoire du 13e

Dans les pages de La Gazette, on retrouve aussi l’histoire ouvrière du quartier, chère à Gérard Conte, de ses anciennes rues, ses ateliers, ses usines : Panhard (N°5 et ce numéro), Saint Hippolyte (N°6), le 25 rue du Moulinet (N°10), l’Îlot 4 dans les années 50 (N°46), les galeries d’Austerlitz (N°18-26)…

Les rédacteurs se sont penchés sur les transformations de l’arrondissement : le quartier autour de la BnF, Seine Rive gauche (N°5-8) et de sa Zone d’activité, ZAC (N°15-22-24-33-36-42-33-51), les controverses autour de l’implantation du tribunal de grande instance, TGI (N°57-59), les nouveaux projets du quartier Masséna-Brunesseau(N°73)… la naissance de l’Ecozac (N°58-60 et ce numéro), La Reine Blanche (18-33) ou encore Les Olympiades (N°65-67)…

Ils nous ont fait découvrir des lieux de rencontre et de fête, des lieux insolites et des jardins : les jardins de Choisy, des Gobelins, des Merveilles, des cinq sens Joan Miro, les jardins familiaux, les jardins pédagogiques…

Ces vingt ans ont été l’occasion de rencontres avec ceux et celles qui ne font pas la une des journaux : les sans-logis à qui l’on a consacré un numéro spécial photos en 1994 (n°16) ; avec ceux qui souvent par leur métier ont marqué et marquent encore la vie du quartier : la dentellière de Patay (n°10), Joëlle la potière (n°10), la cordonnerie rouge ( N°13), l’encadreur bleu (N°14), le père Noël du passage Bourgoin (N°17), Vania (N°25), Madame Rose (N°34), Flora (N°42), Madame Maruani (N°43°), Jean Paul-Couturier (N°45), Yvonne (N°46) Nelly (N°48), nos voisins ivoiriens (N°58), Elia Perroy (N°68) et bien d’autres.

La Gazette c’est aussi une ouverture à la culture, à ses lieux que l’on défend ardemment lorsqu’ils sont menacés : le théâtre du Lierre, le Barbizon (N°47-56-58-63), le théâtre des Cinq diamants, le théâtre Dunois… Deux numéros ont été entièrement consacrés aux théâtres (n°29 et 66), un autre (N°59) traçait un parcours dans les livres de ceux qui ont écrit sur le 13e. Un numéro spécial (N°35) présentait les nombreuses maisons d’édition présentes dans l’arrondissement, les librairies indépendantes et les bibliothèques. La musique n’a pas été en reste puisque un numéro double (N°24-26) lui a été consacré et de nombreuses chroniques musicales ont émaillé les numéros. Sans oublier l’art de la rue avec des articles sur Miss Tic, les Lézarts de la Bièvre, Les Frigos ou les cultures d’ailleurs, en particulier les cultures asiatiques et africaines.

Un journal ouvert aux associations

Mais celles qui ont une place de choix et que l’on souhaiterait voir plus présentes dans ces pages, ce sont les associations. Suivant sa vocation première, la Gazette a rencontré beaucoup d’associations qui œuvrent dans des domaines variées et à qui elle a ouvert ses pages. C’est grâce à elles que notre arrondissement est vivant, que le lien se crée entre les habitants. Elles font la plupart du temps, souvent avec très peu de moyens, un travail formidable au plus près des habitants. Petit aperçu non exhaustif des associations rencontrées par La Gazette durant ces 20 ans.

Associations de solidarité avec les plus démunis : ATD Quart Monde (N°11), La Bienvenue (N°11-15), ASTM (N°33), Astrée (N°14), Cœur de femmes (N°18-24-33), Femmes initiatives (N°44), La Mie de pain (N°9), Solidarité nouvelles face au chômage (N°51), Sel’idaires (N°64)…

Associations d’aide aux personnes âgées : association de gérontologie du 13e (N°11-33), Agora des retraités (N°24), Guérir la vie (santé mentale) (N°33)

Associations de solidarité internationale : ASFAD (N°51), Agua de Coco (N°54), CCFD 5 N°66), Koïna (N°64), Livres en pirogue (N°44), Livres sans frontières (N°36), Voyage & Sens (N°63), Zemidjan (N°64)

Associations de défense des droits des habitants : ADA 13 (N°4-24), ADLP (N°24), association Souham (N°14), 13e sans frontières (N°6), CNL (N°10), ENVOL-Olympiades (N°55), Fulton-Belièvre (N°36), Les juriste berbères (N°48), La ligue des droits de l’homme (N°51), Mouvement de la paix (N°69), ARBP (N°31-34), Tam-Tam (N°19-21-36-54)

Associations de soutien scolaire : ARSEM (N°12), ROC (N°43-63)

Association pour vivre autrement : AMAP (N°58), ATTAC (N°53), Blue energy (N°69)

Associations favorisant l’échange et les apprentissages culturels : Aux violons de la Baleine Blanche (N°5), Ateliers multiculturels (N°60), Courant d’art frais (N°61), Club musical Scriabine (N°25-26), l’Atoll (N°65), Rencontre et culture franco-asiatique (N°5), Ysart (N°47)

Au cours de 78 numéros l’intérêt du journal pour la vie du quartier, pour ses habitants et pour ses lieux n’a pas faibli.

Vingt ans c’est beaucoup, mais c’est aussi très jeune, à peine l’âge adulte ! Espérons donc que nous pourrons fêter aussi joyeusement que le 6 novembre prochain (voir invitation au dos) 10 ans ou 20 ans de plus même si le support évolue. Pour cela, n’hésitez pas à nous faire part de vos idées, vos découvertes et vos coups de cœur ou de gueule car La Gazette, c’est votre journal.

Posted in Anniversaire, Gazette 78 | Tagué: | Leave a Comment »

Gazette 78 Vingt ans ça se fête !

Posted by lagazou sur 29 décembre 2010

Vingt ans donc, c’est une gageure : publier une numéro chaque trimestre et cela sans l’apport de publicités, ni de subventions. Nous avons battu la semelle, choisi, lieux, informations, activités qui méritaient de figurer dans nos pages et nous espérons avoir été utiles au quartier. Vingt ans, ça se fête, Vingt ans de persévérance, d’enthousiasme, parfois de découragement.

La Gazette est bien présente et vous invite à célébrer ce bel âge.

L’équipe de la Gazette vous invite

Le samedi 6 novembre

À partir de 17h30

Au 75 boulevard Vincent Auriol

La salle se situe au rez-de-chaussée

Nous aimerions que cette fête soit l’occasion de mieux connaître nos lecteurs et qu’elle nous permette d’échanger à propos de notre journal et, pourquoi pas, de vous joindre à notre équipe.

Nous voulons célébrer cet anniversaire dans la convivialité et le partage des valeurs qui sont les nôtres, notre programme en témoigne. Nous avons invité :

Vania Adriensens, baladin, poète.

De la rue Mouffetard à la Butte aux Cailles, « il a apprivoisé l’orgue de barbarie, il l’a porté dans la rue, sur le pavé et dans le cœur de tous ceux qui ont gardé une âme d’enfant ». Il accompagnera notre chorale éphémère et nous fera découvrir des textes de Gaston Couté, Apollinaire. Vania, notre ami était présent au début de la Gazette.

Quelques comédiens, probablement du théâtre du Lierre, ils nous donneront lecture de textes qui parlent de notre quartier, parmi ceux que nous avons aimés

Lisa Burg : artiste fantaisiste et multidisciplinaire : peintures et collages, chants polyphoniques et chants inventés, poèmes débridés et performances insolites font partie de son bagage à création. Elle a étudié avec Giovanna Marini durant 9 ans. Elle écrit des chansons un peu folles, s’inspire du dadaïsme, elle ne cesse de nous étonner par une créativité multiforme.

Elsa Tirel, chanteuse lyrique, elle a découvert la musique au lycée Claude Monet dans la classe d’Annick Chartreux. Après des études de danse, piano et musicologie, la soprano remporte son prix de chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle aborde une grande diversité de répertoires musicaux, opéra, oratorio, musique baroque, musique de chambre et jazz. La Gazette vient de lui consacrer une page, elle nous fait le grand plaisir de chanter pour nous. Inutile de dire que le buffet sera bien garni, suffisamment arrosé, que nous aurons plaisir à échanger autour de quelques créations culinaires auxquelles vous pouvez d’ailleurs contribuer.

Nous prévoyons une participation aux frais proposée en fonction de vos ressources : 5€, 10€, 15€ et plus si le cœur vous en dit.

 

 

 

 

Posted in Anniversaire, Gazette 78 | Leave a Comment »

Gazette 69 Mouvement de la Paix

Posted by lagazou sur 8 novembre 2008

En février 1948, suite à la deuxième guerre mondiale, cinq résistants avec Yves Farge fondaient le Mouvement de la Paix, dont Frédéric Joliot-Curie prenait la présidence.
Au même moment, dans notre arrondissement, Jean Ridoux, Nelly Cru (qui allait en être la trésorière ) et le Pasteur Rognon s’unissaient pour créer “Combattants pour la liberté”, association qui dépendait de ce mouvement. Notre treizième, selon sa tradition populaire, n’était pas à la traîne pour défendre des causes qui servent l’Homme.
Actuellement ces “Combattants“ ont changé leur nom en “Comité de la Paix”, qui rassemble les 12?,13?, & 14? arrondissements, et dont la présidente depuis un an est Edith Boulanger,interviewée par “La Gazette” dont vous trouverez les coordonnées en fin d’article.
Vous vous en doutez, vu l’état actuel de la planète, ce comité ne peut qu’être très actif. Je passerai rapidement sur le bilan des activités en 2007 et ne vous en citerai que deux : le 26 janvier dans notre Mairie du Treizième, avec des Juifs et Palestiniens pacifistes, le Comité a tenu une réunion : Missives de Paix pour le Proche-Orient, et en Décembre 2007,il a participé à une des 15 manifestations nationales pour une campagne internationale de désarmement dirigée contre les armes nucléaires existantes et à venir! Y participaient entre autres , l’Angleterre, l’Australie, la Tchéquie, les U.S.A. et l’Iran. Cette manifestation a donné lieu à la distribution d’un 4 pages.
En 2008,si,à la réception de “La Gazette” vous constaterez avoir manqué certaines manifestations, vous aurez encore bien des occasions de manifester votre soutien à ce mouvement.
Dans le cadre de l’anniversaire des 60 ans de sa fondation, au MAS, rue des Terres au Curé,(nous vous avons parlé de ce nouveau lieu associatif) le 12 avril – à 17h. étaient aussi fêtés les 90 printemps de sa toujours dynamique ex-trésorière Nelly Cru qui apporta son témoignage sur ces années de militantisme, accompagnée par Jean Ridoux. L’historien Raphaël Spira présenta sa thèse sur Yves Farge. Le Mouvement de la Paix national avait déjà célébré cet anniversaire en février à l’E.N.S. (Ecole Nationale Supérieure, rue d’Ulm.

paix1 Le 14 avril débat sur “Françafrique” suivi d’un repas africain.Le Journal des Infos de la Paix (40 adhérents) publie des articles sur ces activités communiqués par le Comité National.
Dans le cadre de la décennie de culture de la Paix : 2001-2010, le Comité a participé le samedi 10 mai aux rencontres pour une Europe de Paix et de Solidarité, à l’Assemblée Nationale. Etaient présentes les secrétaires d’Yves Farge et de Frédéric Joliot-Curie.
À l’occasion du Salon des Initiatives de Paix qui s’est tenu le week-end du 31 mai et 1er juin, des tracts contre l’envoi des militaires français en Afghanistan ont été distribués à la Faculté de Tolbiac et aux portes deslycées Gabriel Fauré, Jean Lurçat et Claude Monet.
Le 6 juin à Genève, dans le cadre de la Journée mondiale de la Paix, le Comité du treizième a envoyé des participants à une conférence préparatoire à la conférence de révision du Traité de Non Prolifération des armes nucléaires : T.N.P. qui se tiendra en 2010. Leur compte-rendu, non encore disponible au moment de notre mise sous presse sera intitulé “Retour de Genève”
Le Samedi 14 juin à la Villette , pique-nique géant contre le Salon de l’armement.
L’université d’été du mouvement se tiendra à Nantes du 2 au 5 juillet.
On “guinchera” le 14 juillet,dans le treizième, à la Butte aux Cailles, place de la Commune de Paris.
Enfin, vous pourrez, si vous êtes alléchés, participer le dimanche 21 septembre, à la Croisière sur la Seine, de l’île Seguin à l’embouchure de la Marne.
Départ en tam-tam à 9 h 30 de la place du bataillon du Pacifique, métro Bercy, et embarquement à 10 h au métro Quai de la Gare.Le thème est “Afrique-Europe, Plaidoyer pour de nouvelles relations ». Un poète africain récitera des poèmes, les siens et certains d’Aimé Césaire. Débarquement à 17 h, suivi d’un lâcher de ballons.
Pour vous inscrire un nom, une adresse :Aurélien Amsellem, 5, rue Maryse Hilsz 75020 06 64 61 94 5. Le Comité de Paris est l’organisateur pour la 8ème fois. Cet événement accompagne le Forum social européen qui se tient à Stockholm du 18 au 21 septembre.
Dernière manifestation à annoncer pour le moment : le Dimanche 26 octobre, dans l’après-midi, Cabaret de la Paix au café Smoke, rue Delambre dans le quatorzième, des jeunes, poètes, chanteurs, animeront un petit débat autour du journal ”Planète Paix”.
Je laisse à Aimé Césaire le soin de conclure :
“Car il n’est pas vrai que l’oeuvre de l’homme est finie, que nous n’avons rien à faire au monde…”
La Paix entre les peuples, un programme motivant, non ?

Posted in Anniversaire, Gazette 69 | Tagué: | Leave a Comment »