La Gazette du 13ème – Journal de quartier

La Gazou

Posts Tagged ‘Baratier’

Gazette 70 Le multiple, le mouvement et la transformation – 2e partie

Posted by lagazou sur 2 janvier 2009

Dans le dernier numéro de La Gazette, j’avais commencé un petit tour d’horizon du 91 quai de la Gare par un portrait de Cécile Page ; aujourd’hui je le poursuis avec celui d’un des artistes invités lors des dernières portes ouvertes organisées au printemps dernier.

Ce samedi 24 mai 2008, au dernier étage du bâtiment B, l’affiche d’une exposition met d’emblée tous mes sens en éveil ; la mise en page et l’illustration (une mosaïque d’œuvres), ainsi que la « multi-dimensionnalité » du travail de l’artiste qu’elle me suggère, attisent ma curiosité.

Dans le couloir d’entrée sont présentés des dessins et gravures dont Mains-feuilles récoltant l’écorce et Digestion mécanique du végétal. Dans l’espace principal, en se diffusant au travers, la lumière du jour illumine À la recherche d’un arbuste (pâte à papier de mûrier, gravure, technique mixte montée sur lin). Sur les murs alentour, deux grandes séries : Gravures du Languedoc et Gravures de Corée. L’étiquette apposée à côté de la première, « Éd. de 12 gravures au Carborundum sur papier de Yuca planté et récolté par l’artiste », pique ma curiosité malgré le fait que (ou parce que ?!) je n’ai aucune notion de ces techniques et procédés. La fabrication par l’artiste lui-même de matériaux nécessaires à la réalisation de certaines de ses œuvres, comme la culture de plantes spécifiques, me fascine. J’apprendrai plus tard que c’est « le projet qui détermine la forme, le médium »…

oeuvre_art_1Le nom des œuvres et les légendes peuvent sembler abscons ; personnellement, ils me remplissent d’une sérénité joyeuse. Ils expriment, à mon avis, à merveille autant le travail effectué par Parme Baratier que les émotions physiques et les perceptions mentales dans lesquelles nous plongent ses réalisations. Les univers, les motifs, les couleurs, les tonalités des pièces exposées autant que les textures et l’odeur des matières que j’aime à deviner dispensent une sensation de légèreté et de simplicité d’autant plus admirable que l’on sent d’instinct qu’elle est le fruit d’un travail complexe aux multiples facettes.

Trois jours après, et avant qu’il ne réintègre son propre atelier situé dans le Xe arrondissement, je retrouve Parme Baratier dans la cour-jardin commune aux Frigos et à l’association Les Voûtes. Qu’il participe activement à un projet de jardin (voir article dans notre prochain numéro) créé ici même et géré par Les Voûtes et qu’il ait déjà réalisé des installations et participé à des événements dans le cadre de la programmation artistique et culturelle de cette association ne m’étonne pas. Et ce ne sont que deux exemples de ses diverses activités et réalisations – Je serais tentée d’ajouter « recherches » et « expériences ». Ce qui les relie, me semble-t-il : la passion d’apprendre et de découvrir, la volonté d’approfondir et de transformer les connaissances et les techniques acquises, le désir d’accéder à de nouvelles possibilités et d’ouvrir de nouvelles pistes.

Quant à la gravure, qui s’inscrit dans la « culture du multiple », elle lui est chère pour deux raisons principales : elle permet non seulement au public d’acquérir des œuvres à un prix abordable, mais aussi « à l’oeuvre d’exister de manière plus vivante » puisqu’il est possible d’en présenter plusieurs exemplaires dans des endroits différents au même moment. « À partir du moment où l’on réalise quelque chose de très abouti, un projet défini, l’intérêt premier, c’est cette diffusion facile. »

M. Fuchs

parme.baratier@free.fr

parmebaratier.com

http://les-frigos.com/

http://www.lesvoutes.org/

Publicités

Posted in Culture, Gazette 70 | Tagué: , | Leave a Comment »