La Gazette du 13ème – Journal de quartier

La Gazou

Posts Tagged ‘université’

Gazette 70 Université ouverte sur la ville

Posted by lagazou sur 2 janvier 2009

Arrivée dans notre arrondissement au printemps 2007, l’Université Paris Diderot a maintenant pris ses marques : on y trouve les UFR de lettres, langues et civilisations et celles de sciences, les services centraux, la bibliothèque. Plus de 10 000 étudiants sont attendus en cette rentrée 2008, soit à peu près la moitié de l’effectif final prévu. Il semble pourtant que ce nouvel acteur, qui s’insère dans notre arrondissement, reste encore un peu en marge. Localisée dans des quartiers périphériques, dont le prestige grandit cependant, elle est encore trop peu connue. Le signe en est qu’on parle encore de Paris 7, voire de Jussieu, alors que ce nouvel établissement s’appelle désormais Paris Diderot. Certains, même, croient qu’il ne s’agit que d’une délocalisation provisoire. Il faut donc prendre la mesure de cette installation qui représente pour le Treizième une formidable opportunité. Nous avons la chance de bénéficier de l’apport d’une université pluridisciplinaire, dotée d’un personnel d’enseignement et recherche de haut niveau, qui ne demande qu’à s’ouvrir sur la vie locale, sur la ville et ses activités. Le lieu de cette implantation est attractif car l’arrondissement est riche de sa diversité sociale et ethnique, de son histoire industrielle et militante, de son dynamisme associatif. La ZAC donne l’opportunité de tisser des liens avec de nombreuses entreprises.

On voit bien qu’il s’agit pratiquement d’une université nouvelle, qui par rapport à l’ancienne structure du campus Jussieu, a changé de visage, avec un renouvellement du nom, de l’organisation architecturale, de la charte graphique ; l’étudiant doit aussi dans le quartier, s’y faire accepter. Il faut le nourrir, le transporter, lui trouver un logement, l’intégrer dans les activités locales que ce soit sur le plan professionnel ou personnel. C’est là qu’il est important de se connaître, de se respecter, de mobiliser habitants et associations.

universite-inscription2

Différentes prestations sont offertes au grand public et intéressent donc au premier chef les habitants et travailleurs de l’arrondissement [1]

u La Formation Continue s’adresse aux adultes en reprises d’études et permet un accès à l’université à une population non étudiante : accès aux études supérieures pour les non diplômés (DAEU), possibilité de valider ses acquis professionnels, de reprendre des études, actions de valorisation de la recherche. Inversement, il serait souhaitable que les entreprises locales accueillent des stagiaires et permettent une insertion professionnelle, notamment dans le cadre de l’apprentissage qui se développe maintenant dans le cadre des études supérieures. Les formations de Paris Diderot sont de haut niveau et il y aurait pour les entreprises tout intérêt à tenir compte de ce potentiel de recrutement à portée de main. Biopark

u L’Université Ouverte, qui dispense des formations non diplômantes, s’adresse à un public non étudiant et a pour mission la diffusion et le rayonnement de la culture universitaire. L’organisation repose sur un enseignement en petit groupe qui favorise les échanges et permet un enrichissement mutuel entre l’équipe pédagogique et les stagiaires. Différentes formules coexistent, depuis les cours hebdomadaires jusqu’aux modules plus resserrés (28 heures). Des cycles de conférences sont aussi organisés. Les matières enseignées reflètent la diversité des disciplines de cette Université. Les frais d’inscription restent modestes.

u L’Université Européenne d’Été, organisée depuis quelques années en partenariat avec la Mairie de Paris et le ministère, a connu un développement notable : les premières sessions ont surtout intéressé un public spécialisé (sciences humaines cliniques sciences dures), puis ont mobilisé le monde intellectuel des écrivains, cinéastes et universitaires. Les sujets abordés tournaient autour de la violence dans la cité, à l’école, puis avec Julia Kristeva Professeur à Paris Diderot autour les rapports entre sexes « Guerre et paix des sexes », puis toujours avec Julia Kristeva et le professeur Frédéric Ogée, elle a abordé le thème « Europe des cultures, culture européenne, en partenariat avec la Cité internationale et la BnF. Cette année elle porte sur « l’Universel en question », sous la direction du professeur François Jullien directeur de l’Institut de la pensée Contemporaine, toujours en partenariat avec la BNF.

u L’Institut Confucius, crée sur le modèle de l’alliance Française à la demande de la Chine, s’ouvre à un plus large public avec pour objectif de diffuser la connaissance de la langue et de la civilisation chinoise auprès d’un large public. Cet enseignement non diplômant permet d’accéder à une qualification, avec des enseignements à finalité professionnelle ou de loisir. Des activités culturelles et des conférences sont proposées à tous, sans condition (cours de calligraphie, de cuisine, de taî-chi) et représente une opportunité intéressante dans le 13e qui depuis quelques années a vu se développer un important quartier asiatique.

u L’action culturelle nécessite de mobiliser une importante logistique. La volonté de s’ancrer dans le quartier se manifeste par des contacts et des partenariats avec les associations culturelles du voisinage : théâtres, Batofar, Frigos. Ces derniers ont organisé une exposition, au printemps 2008, dans les locaux de l’Université. La mise en valeur de la halle Freyssinet peut être aussi une opportunité d’ouvrir de nouveaux espaces où se rencontreraient associations d’habitants et d’étudiants. Le développement du logement étudiant, en permettant une insertion sur place, est aussi l’occasion de coopérations enrichissantes. Sans oublier les perspectives offertes par les Berges de la Seine voisines ou par le nouveau jardin qui s’installe.

À côté des conférences, séminaires et animations qui peuvent intéresser la population locale, il faut noter également l’apport intéressant pour l’arrondissement de l’ouverture au public, moyennant un coût d’inscription raisonnable, de la bibliothèque qui rassemble désormais les différents fonds relatifs aux sciences du vivant.

Brigitte


[1] Pour connaître le programme, consulter le site http://www.univ-paris-diderot.fr

Publicités

Posted in Culture, Gazette 70, Société | Tagué: | Leave a Comment »

Gazette 70 Une nouvelle Université citoyenne

Posted by lagazou sur 2 janvier 2009

DU GRAIN A MOUDRE ET DU PAIN SUR LA PLANCHE

Vous êtes-vous promenés récemment dans le nouveau quartier du 13ème, Paris Rive-Gauche? Le quartier ne cesse de se transformer. L’usine SUDAC, qui assurait la distribution d’air comprimé, toute de briques et de métal, a été relookée. Sa grande cheminée se reflète élégamment dans les constructions de verre alentour. Elle abrite maintenant l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Val de Seine. Les Frigos, ancien réfrigérateur géant de la SNCF, ont eu chaud ! Ils hébergent des artistes qui se battent depuis plus de 25 ans pour conserver leur lieu. Cet endroit culturel, un peu déglingué mais plein de charme et si bucolique auparavant, fait maintenant figure de vieux chicot entouré de tous ces bâtiments étincelants qui ont bien failli l’avaler! Les Grands Moulins et la Halle aux Farines ont fière allure. Mais fini la meunerie et la boulange! Place à la Science et à la Connaissance! L’Université Denis Diderot a remplacé le meunier! Il y a du nouveau grain à moudre ! Cette université fondée il y a 35 ans et accueillant plus de 25 000 étudiants a pris un sacré coup de jeunesse en quittant les bords de Seine de Jussieu pour venir près de la Grande Bibliothèque. Elle est dispersée et ouverte sur la ville. Elle est actuellement répartie sur les deux anciens bâtiments, les Grands Moulins et la Halle aux Farines, et sur quatre nouvelles constructions. Quatre autres bâtiments devraient être terminés fin 2009. Il est difficile, mis à part la présence du sigle à l’entrée des immeubles, de distinguer les bâtiments universitaires parmi les habitations. Cette organisation est bien loin de la précédente. L’ancienne université (Jussieu) était au contraire protégée de l’extérieur et des CRS en particulier, lors des manifestations…, construite comme un château fort avec ses tours, ses fossés (Saint-Bernard), ses douves, ses ponts (sans levis tout de même mais avec des grilles).

diderotEn plus des Frigos, quelques lieux culturels plus conventionnels sont déjà en place dans le quartier, le cinéma MK2 et le  Bétonsalon, lieu d’exposition de la ville de Paris (voir La Gazette n°69). Par chance, le jour où je suis allée me promener dans ce quartier, il y avait une présentation sur Gilles Deleuze et l’université expérimentale de Vincennes. Quelle coïncidence ! Moi qui voulais voir la nouvelle université D. Diderot, je redécouvrais avec plaisir, la fac de Vincennes et Gilles Deleuze ! La fac de Vincennes, transférée depuis 1980 à Saint-Denis, était née de 68 et en avait véhiculé l’esprit. Elle avait répondu à une attente de la jeunesse de l’époque.

Sculpture de Anne Deval, réalisée pour l’inauguration de Paris-Diderot en 1994

Qu’en sera t’il de l’université D. Diderot? Quelles sont les attentes de la jeunesse d’aujourd’hui? Quelle mixité avec le quartier? L’ouverture est clairement observable du point de vue architectural. Qu’en sera t’il dans les faits? Quel sens va prendre ce terme d’université citoyenne?

Cette université est pluridisciplinaire. Elle abrite des laboratoires de recherche aussi bien de sciences dures que de sciences molles. Les sciences dures se répartissent sur plusieurs bâtiments : la Physique (Bâtiment Condorcet), la Chimie (Bâtiment Lavoisier) et la Biologie (Bâtiments Buffon et Lamarck). Les Mathématiques et l’Informatique occupent actuellement des endroits provisoires et devraient être regroupés au sein d’un nouveau bâtiment qui doit également abriter les activités sportives. Les sciences molles tels que la Linguistique, la Sociologie, la Psychologie, l’Histoire, la Géographie, l’Epistémologie ainsi que l’Économie et le Droit seront regroupés dans un double bâtiment. Enfin le dernier bâtiment doit abriter les Sciences de la Terre, le pôle spatial ainsi que l’interface université/industrie. La présence de Biopark (pépinière pour entreprises de biotechnologies de la Ville de Paris) sur le site doit faciliter le transfert de technologie.

Toutes ces transformations sont impressionnantes pour le quartier. Beaucoup de petits commerces ont disparu pour faire place à des grands complexes hôteliers, des banques, des chaines de magasins, des chaines de bistrots. Des anciens du quartier ont également disparu. Comment le tissu social de ce quartier, bien effiloché au cours de ces dernières années va-il se reconstruire? Un équilibre va devoir se faire entre la petite proportion d’anciens du quartier, les nouveaux arrivés et la vie estudiantine.

Micheline Fromont

Une nouvelle grande Bibliothèque Centrale a été créée. Elle sera accessible aux lecteurs extérieurs à condition qu’ils s’inscrivent (28 euros pour l’année). Cette bibliothèque au 59, Quai Panhard et Levassor, est organisée en 4 pôles documentaires : Lettres et Arts (2ème étage), Sciences Humaines et Sociales (3ème étage), Histoire, Géographie, Ville (3ème étage), Sciences (4ème étage). Les ouvrages de la Bibliothèque de l’UFR de Géographie, Histoire et Sciences de la Société (GHSS) située au 105, rue de Tolbiac pourront également être consultées.

Inscription à la bibliothèque universitaire : 28 euros à l’ordre de l’Agent comptable de l’Université Paris Diderot – Paris 7, présentation obligatoire d’une pièce d’identité et d’une photographie d’identité récente.

Les équipements sportifs pourront aussi être mis à disposition de membres d’associations de quartier ou d’enseignants chercheurs appartenant à un établissement extérieur à condition d’établir une convention avec l’Université.

http://www.univ-paris-diderot.fr/

Posted in Culture, Gazette 70, Société | Tagué: | Leave a Comment »